MISE EN BOÎTE!

Je suis super fière d’avoir collaboré avec le talentueux photographe Jérémy Césaire, pour son nouveau projet, FACETTE.

Une boite super sleek, élégante, en toile de coton vert anglais, avec une fermeture magnétique, et marquage à chaud personnalisé sur le dessus, pour contenir des épreuves argentiques.

La boite est à double paroi, pour donner ce large cadre qui met en valeur les photos qui s’y placeront. Pour conserver sa légèreté, la structure est creuse (avec des appuis pour éviter qu’elle ne creuse).
Des aimants extra-fins sont insérés dans le cadre et sous la finition anthracite. La boite ferme ainsi subtilement.
L’intérieur du couvercle porte le logo marqué à chaud du projet.

Un plateau amovible à ruban grosgrain, pour sortir les épreuves sans les toucher. Le plateau fait la dimension exacte des photos, pour que celles-ci se logent de façon assez serrée dans la boite et ne soient pas abimées en bougeant.

Caché sous plateau, un mini-compartiment pour ranger une petite clé-usb, couché sur un lit de porc velours antidérapant. Et un ruban grosgrain tout fin lui aussi, pour la récupérer.

Miroir, mon beau miroir…

J’adore faire des boites, c’est technique, inventif et cela offre des millers de possibilités.

Cela permet de rejoindre une clientèle de consommateurs et d’entreprises, qui cherchent à faire des projets artistiques, personnels ou même des prototypes.
J’ai un client fantastique et inventif qui me demande de faire souvent des boites originales, qui abrite ses créations. Ici, il s’est essayé, pour deux projets distincts, à l’écriture inversée, avec des messages à lire dans le miroir.

Je lui ai donc proposé d’intégrer un miroir dans la boite : comme ça, pas besoin de se placer devant une glace, l’objet est autonome. 

Le texte, tracé à l’encre par ses soins, est orné d’un passepartout en papier japonais doré, afin de lui donner un aspect luxueux. Le tout est encadré d’un cadre rehaussé, de porc velours turquoise, en écho à la couleur de l’encre.

Le coffret est lui en toile moirée noire, une retaille de quelques mètres trouvée chez mon fournisseur. Elle est si belle, avec un léger chatoiement et se travaille très bien, malgré sa petite tendance à l’effilochage (un fin trait de colle règle le problème).

La finition intérieure du couvercle présente donc un miroir (pour des questions de poids et de facilité de coupe, j’ai utilisé un morceau de Plexiglas miroir), lui-même recouvert d’un passepartout de porc velours. 

Enfin, le titre est marqué à chaud grâce à ma fidèle Kwikprint, sur une pièce de titre en cuir noir. 

Si vous avez un projet particulier et que vous avez besoin d’une boite sur-mesure, ou d’un prototype, contactez-moi

Nouvelle année pour l’atelier !

Quelle année 2018 ! Quand j’ai fondé l’atelier il y a un peu plus d’un an et que, pour me donner un objectif, je me suis inscrite au Salon des métiers d’art, j’avais quand-même la boule au ventre et pas vraiment de visibilité sur l’avenir : en 2017, qui aurait l’idée saugrenue de lancer un atelier de reliure ? Bon, si on se promène sur les réseaux sociaux, on s’aperçoit bien qu’on n’est pas tout seul, mais clairement, cela ne coulait pas de source.

Et si le début de l’année 2018 a été très calme, je dois dire que depuis le mois d’août, j’ai été occupée comme jamais je ne l’aurais espéré. J’ai multiplié les contrats avec des clients privés et corporatifs et franchement, j’ai été vraiment chanceuse : je n’ai eu que des projets passionnants, apportés par des clients sympas, ouverts, exigeants.

Je me souhaite donc pour 2019 une année à la hauteur de ce dernier semestre 2018, et je me donne comme défi de mieux travailler ma communication : prise dans le feu de l’action, je n’ai pas pris le temps de poster des photos de tous ces beaux projets. Heureusement, j’ai pris quelques photos alors en ce début 2019, je commence la rédaction de compte-rendus !

Joyeuse année à tous ceux qui passent par ici, et je vous souhaite du succès, du fun et du beau !