Un livre d’art pour la ville de Brossard

En septembre, suite à un appel d’offres réalisé cet été, j’ai réalisé un très chouette contrat pour la ville de Brossard.

L’écriture, une médiation culturelle qui crée du lien

Dans le cadre de la semaine des ainées, la ville de Brossard a eu l’excellente idée de monter des ateliers d’écriture. Guidés par la dynamique écrivaine Francine Ruel, il s’agissait pour les participants d’écrire une nouvelle qui aurait pour cadre la ville. Que ce soit une anecdote réelle, un récit imaginé, une réflexion philosophie, les auteurs en herbe devaient, en une page, construire leur récit avec Brossard pour toile de fond.

Une reliure d’art pour pérenniser l’écriture

Une fois ces textes écrits, Valérie Richard, la chargée de projets, a proposé les imprimer et d’en faire un beau livre, nommé « L’Envolée des mots » qui pourrait être exposé et conservé, donnant ainsi une durée de vie infinie à ce projet éphémère.

C’est une démarche rare, en médiation culturelle, d’associer ainsi la création d’une belle reliure et j’ai été super chanceuse de pouvoir y participer, surtout que Valérie avait prévu l’impression d’un livre en cahiers, afin qu’il soit cousu (on rencontre tellement de cas où ces projets sont imprimé sur feuilles mobiles, qui nécessitent ensuite une reliure collée. Ça n’empêche rien mais le livre perd en durabilité et en souplesse).

J’ai rencontré les participants, pour savoir quels étaient les idées forts, les images, les mots qui leur semblaient le mieux représenter leur ville : le vert a été l’idée dominante, suivi des arbres, du fleuve, de la nature, le pont, la bibliothèque comme coeur de ville…
Ces échanges m’ont aidé à imaginer une reliure, avec pour contrainte, un décor que je devais pouvoir préparer d’avance vu que je n’aurai finalement que 3 jours pour confectionner le livre et sa boite.

Le résultat final : une reliure plein cuir de buffle, avec des incrustations à niveau et en relief des baguettes de bois de balsa, dorées au fer et sur les tranches, avec des mots évoqués par les participants, imprimés dans le foil qui apparaissent ainsi en négatif dans les aplats dorés. Les tranchefiles sont en cuir or et les finitions intérieures en porc velours vert amande et en papier japonais froissé doré Momi. Le coffret à fermeture rubans est en toile noire, toile or champagne et suède vert amande.

Le livre a été dévoilé lors de la cérémonie de lancement de la semaine des ainés, en présence de la mairesse de Brossard, et de tous les participants. Il sera conservé à la bibliothèque de la Ville et exposé à l’occasion.

J’en profite donc pour dire un grand merci à la ville de Brossard d’avoir eu l’inventivité et l’audace, en cette ère numérique, de lancer un projet d’écriture associant le métier d’art qu’est la reliure et de m’avoir fait confiance pour le réaliser !

Nouvelle année pour l’atelier !

Quelle année 2018 ! Quand j’ai fondé l’atelier il y a un peu plus d’un an et que, pour me donner un objectif, je me suis inscrite au Salon des métiers d’art, j’avais quand-même la boule au ventre et pas vraiment de visibilité sur l’avenir : en 2017, qui aurait l’idée saugrenue de lancer un atelier de reliure ? Bon, si on se promène sur les réseaux sociaux, on s’aperçoit bien qu’on n’est pas tout seul, mais clairement, cela ne coulait pas de source.

Et si le début de l’année 2018 a été très calme, je dois dire que depuis le mois d’août, j’ai été occupée comme jamais je ne l’aurais espéré. J’ai multiplié les contrats avec des clients privés et corporatifs et franchement, j’ai été vraiment chanceuse : je n’ai eu que des projets passionnants, apportés par des clients sympas, ouverts, exigeants.

Je me souhaite donc pour 2019 une année à la hauteur de ce dernier semestre 2018, et je me donne comme défi de mieux travailler ma communication : prise dans le feu de l’action, je n’ai pas pris le temps de poster des photos de tous ces beaux projets. Heureusement, j’ai pris quelques photos alors en ce début 2019, je commence la rédaction de compte-rendus !

Joyeuse année à tous ceux qui passent par ici, et je vous souhaite du succès, du fun et du beau !

DIY : Je ne sais rien faire de mes 10 doigts…

10doigts_2

Quand j’ai commencé la reliure il y a un peu moins de 15 ans, je pensais ne rien savoir faire des mes 10 doigts. Un peu après mon arrivée à Montréal, alors que j’avais déjà 27 ans, j’ai croisé le chemin d’Odette Drapeau. Elle m’a appris les bases de la reliure et m’a offert la possibilité de travailler en apprentissage dans son atelier. J’ai ensuite fait un DEC en techniques de muséologie, travaillé en reliure et en conservation, suivi plein de formations et classes de maitre, puis en novembre dernier, j’ai ouvert mon propre atelier, après avoir été admise comme membre du Conseil des métiers d’art du Québec, en juin 2017 ! Je suis donc un bon exemple qu’un peu de dextérité manuelle, cela s’apprend, même sur le tard.  et tout le monde est capable de faire quelque chose de ses dix doigts.

Vous avez déjà eu envie d’apprendre les techniques de reliure ?

Vous aimeriez savoir comment réparer les vieux dictionnaires de la maison ? Vous êtes déjà artiste ou étudiant et aimeriez apprendre à faire votre portefolio vous-même ? Vous voulez apprendre à coudre des carnets pour pouvoir assouvir votre passion pour la papeterie et le DIY ?

Les cours de reliure commencent le 18 septembre, au Service de loisirs Notre-Dame-des-Victoires, le mardi matin (le mardi après-midi est pas mal complet). Vous pourrez commencer du début, en apprendre plus sur le livre cousu, ou bien menez à bien vos projets personnels, et ainsi vous prouver que vous êtes capable de faire plein de choses de vos dix doigts !
Toutes les infos sont par ici !
10doigts_1