Livre d’invités personnalisé

Une commande spéciale avec du papier décoré

Un livre de signatures entièrement personnalisé pour un anniversaire

Une cliente cherchait un livre d’or pour un anniversaire, mais elle voulait un livre sur lequel elle pourrait faire figurer un message personnalisé, dans un style frais et fleuri. En reliure, on travaille la plupart du temps avec des toiles de reliure, et au Québec, le choix est limité : les fournisseurs ne vendent la plupart des toiles qu’en grande quantité, et elles sont plutôt destinées à l’industrie, habituellement assez sobres dans des tons neutres.

Je me suis donc mise à la recherche d’un papier coloré, fleuri, dans les tons de rose, corail, qui évoque le printemps avec une touche de modernité. Ma cliente a eu un coup de coeur pour cet imprimé. J’avais déjà fait des tests et je savais qu’il se collerait bien. On s’est donc lancé. C’est toujours important d’effectuer des tests, pour ne pas avoir de mauvaises surprises, mais j’adore trouver de nouveaux matériaux, détourner des papiers destinés à d’autres utilisations… Et donc j’aime quand mes clients arrivent avec des idées parfois originales mais qui me poussent à de nouvelles recherches.

La technique Crisscross sur onglets

La technique de la reliure Crisscross, super décorative avec son fil de lin croisé…

Avec une reliure en papier, je suis plus réticente à réaliser des reliures classiques emboitées, avec des mors ou des gorges. En effet, le papier est quand-même plus fragile. Ma cliente avait repéré sur mon compte Instagram des photos de la reliure Crisscross que je propose en atelier (le prochain se tient samedi 25 mai, dans 3 semaines, et il ne reste que 2 places, saisissez votre chance!), dont elle aimait l’esthétique. Ça tombait bien : non seulement cette reliure se prête parfaitement à un revêtement en papier, puisque ce sont les fils de lin qui servent de charnières, et en plus, c’est le livre d’or idéal : sans colle sur le dos, il est cousu, super solide et s’ouvre parfaitement à plat.

Comme le but était d’avoir des pages de signatures et quelques pages permettant de coller des enveloppes, des petits mots, j’ai proposé un livre mixte avec une partie en cahiers et une deuxième en montage sur onglets.
Un fil de lin coloré vert lime pétillant en plus, et nous voilà parties pour un beau livre d’or!

Une ouverture à plat parfaite pour écrire, et un montage sur onglets afin de
créer de l’espace libre pour coller tout ce qu’on veut!

Le marquage à chaud sur papier

Un titrage parfait sur papier, à l’or chaud, police Helvetica light, en trois corps différents!

Avec un papier si chargé en motif sur la couvrure, il n’était évidemment pas trop possible d’y ajouter un marquage à chaud (communément appelé hot-stamping). Là encore, ma cliente a eu une super idée : et pourquoi pas sur les pages intérieures ? C’est assez peu fréquent, en reliure, de titrer à la dorure sur les pages intérieures, mais effectivement, le papier se marque hyper bien. Et quand on ouvre la reliure, quelle belle surprise!

Derniers détails…

Ma cliente avait envie d’y ajouter un ruban, en décoration sur le plat avant. J’ai donc été cherché un beau ruban en organza, de couleur rose orangé rappelant le papier fleuri, tout en transparence. J’avais pris soin de laisser, entre les points de la Crisscross, suffisamment d’espace pour glisser le délicat ruban.

Je l’ai déjà mentionné mais je ne laisse jamais partir mes reliures sans une petite chemise de protection. La poussière, les doigts, la manipulation, la lumière… La technicienne en muséologie en moi sait à quel point ces petits détails peuvent être dommageables à la longue. J’ai donc plié une chemise de carte Linen rose, avec un petit détail supplémentaire: grâce à un système de pli, la chemise pourrait s’épaissir en même temps que le livre, qui va grossir au fur et à mesure de enveloppes et petits mots collés sur les pages.

Le livre d’or dans sa chemise de protection évolutive.

Un livre pour dire merci !

Cadeau de départ

Cet automne, j’ai eu la chance de travailler pour une grande compagnie québécoise (je vous laisse reconnaitre le logo, pas très difficile !). J’ai été contacté par le service de la communication : une dirigeante quittait la compagnie et pour lui dire au revoir, beaucoup d’employés voulaient écrire quelques lignes de remerciement.
Mais une pile de courriels imprimés, ça ne donne guère un bel objet qu’on a envie d’offrir et de conserver. Alors j’ai été chargée de réaliser un livre qui relie ensemble tous ces témoignages, dans un matériau précieux, avec un décor personnalisé qui soit à la fois élégant et moderne, à l’image de la personne censée le recevoir. C’est toute la beauté de la reliure et du cartonnage : donner corps à l’intangible !

De la nécessité d’avoir une méthode de travail adaptée

Après quelques échanges d’images et d’idées par courriel, j’ai eu quelques jours pour confectionner la reliure. Travailler avec des délais très serrés, c’est une constante dans un atelier. On est en bout de chaine de travail et on voit souvent les périodes-tampon s’amenuiser au fur et à mesure que le projet franchit les étapes. Rien d’anormal ni de surprenant, et il faut savoir l’anticiper. Préparer les matériaux d’avance, confectionner d’avance des éléments de décor qu’on sera capable de rapporter ensuite, faire le titrage sur pièces de titre pour les faire d’avance ou pendant une période de mise en presse…

Une grande liberté artistique !

J’ai eu la chance immense de travailler avec une personne qui m’a fait confiance. Elle a approuvé la direction esthétique que je souhaitais prendre et m’a ensuite laissé totalement libre. Une seule demande : reprendre les couleurs de la compagnie, jaune et noir, dans la version précieuse : or et noir.

Comme nous étions juste dans le temps, j’ai pris le parti de faire un décor en cuvette, que je pouvais préparer d’avance. J’ai procédé à une composition du logo de la compagnie, en collage de cuirs dorés, vachette et serpent, avec une incrustation à niveau en buffle noir, le cuir qui sera repris pour la reliure elle-même.

Une fois l’impression livrée, j’ai réalisé une reliure collée endossée, pour lui donner cet aspect haut-de gamme de la reliure sans gorge. La reliure est un plein cuir de buffle noir, très texturé.
Dans le même esprit, nous avons choisi d’ajouter des finitions en porc-velours d’un noir très dense sur les contre-plats, et d’ajouter une touche lumineuse avec un papier japonais doré pour les volantes.
Il me restait à placer le décor dans la fenêtre créée pour lui, et placer la pièce de titre sur le dos du livre.

Détails :
Intérieur de porc velours noir profond et papier japonais doré

Une boite pour conserver le livre

Pour parfaire ce beau témoignage, j’ai fait une boite pour conserver le livre.
J’ai fait une boite à rubans grosgrain, très simple, en belle toile noire, satinée et moirée, et finie du même papier japonais doré. J’inclus toujours un certificat d’authenticité dans mes projets : les clients font la démarche de chercher une artisane qualifiée qui leur fournira un travail sur-mesure, avec des matériaux de bonne qualité et c’est ma façon de leur témoigner du caractère unique et du grand soin que j’ai pris de leur projet.

Certificat d’authenticité

Si vous avez un projet corporatif à mener à bien, pour un départ au sein de votre entreprise, ou pour témoigner à un employé la qualité du travail qu’il accomplit, n’hésitez pas à me contacter : nous pourrons discuter de toutes les possibilités qui s’offrent à nous et je vous ferai parvenir un devis dans les jours suivants.

Le Manifeste pour la Paix

Un de mes gros contrats de cet automne a été la production de 140 exemplaires (70 numérotés et 70 hors-commerce) de cette pochette cartonnée.
L’organisme Les Artistes pour la Paix cherche à sensibiliser les artistes et citoyens aux actions et moyens qui favorisent la maintien de la paix : protection de l’environnement, des minorités, promotion de la culture et de l’éducation, hors de toute orientation politique.
Pour ses 30 ans, l’organisme a publié un Manifeste, à tirage limité et illustré et m’a chargée de la conception et de la production des pochettes de présentation.
Le texte étant composé des feuillets mobiles, il fallait concevoir une pochette avec des rabats sur les 3 côtés. Le client souhaitait également un système de fermeture discret, on a donc choisi d’insérer des aimants extra-fins dans le plat supérieur et le rabat de droite.
Le choix de la toile s’est porté sur une toile Milbank rouge, une toile de coton enduite, qui présente un bel aspect lin et qui résiste bien aux tâches et à la poussière. Les finitions intérieures sont faites de papier Canson Mi-Teinte bourgogne.
Le marquage à chaud a été réalisé par Gravure Choquet, qui a un travail parfait avec rapidité et gentillesse, merci à eux !

Si vous avez un projet de cartonnage, vous pouvez me contacte pour établir avec moi un devis gratuit. Et pour les OBNL j’offre une remise de 10% 😉