Le Manifeste pour la Paix

Un de mes gros contrats de cet automne a été la production de 140 exemplaires (70 numérotés et 70 hors-commerce) de cette pochette cartonnée.
L’organisme Les Artistes pour la Paix cherche à sensibiliser les artistes et citoyens aux actions et moyens qui favorisent la maintien de la paix : protection de l’environnement, des minorités, promotion de la culture et de l’éducation, hors de toute orientation politique.
Pour ses 30 ans, l’organisme a publié un Manifeste, à tirage limité et illustré et m’a chargée de la conception et de la production des pochettes de présentation.
Le texte étant composé des feuillets mobiles, il fallait concevoir une pochette avec des rabats sur les 3 côtés. Le client souhaitait également un système de fermeture discret, on a donc choisi d’insérer des aimants extra-fins dans le plat supérieur et le rabat de droite.
Le choix de la toile s’est porté sur une toile Milbank rouge, une toile de coton enduite, qui présente un bel aspect lin et qui résiste bien aux tâches et à la poussière. Les finitions intérieures sont faites de papier Canson Mi-Teinte bourgogne.
Le marquage à chaud a été réalisé par Gravure Choquet, qui a un travail parfait avec rapidité et gentillesse, merci à eux !

Si vous avez un projet de cartonnage, vous pouvez me contacte pour établir avec moi un devis gratuit. Et pour les OBNL j’offre une remise de 10% 😉

Un livre d’art pour la ville de Brossard

En septembre, suite à un appel d’offres réalisé cet été, j’ai réalisé un très chouette contrat pour la ville de Brossard.

L’écriture, une médiation culturelle qui crée du lien

Dans le cadre de la semaine des ainées, la ville de Brossard a eu l’excellente idée de monter des ateliers d’écriture. Guidés par la dynamique écrivaine Francine Ruel, il s’agissait pour les participants d’écrire une nouvelle qui aurait pour cadre la ville. Que ce soit une anecdote réelle, un récit imaginé, une réflexion philosophie, les auteurs en herbe devaient, en une page, construire leur récit avec Brossard pour toile de fond.

Une reliure d’art pour pérenniser l’écriture

Une fois ces textes écrits, Valérie Richard, la chargée de projets, a proposé les imprimer et d’en faire un beau livre, nommé « L’Envolée des mots » qui pourrait être exposé et conservé, donnant ainsi une durée de vie infinie à ce projet éphémère.

C’est une démarche rare, en médiation culturelle, d’associer ainsi la création d’une belle reliure et j’ai été super chanceuse de pouvoir y participer, surtout que Valérie avait prévu l’impression d’un livre en cahiers, afin qu’il soit cousu (on rencontre tellement de cas où ces projets sont imprimé sur feuilles mobiles, qui nécessitent ensuite une reliure collée. Ça n’empêche rien mais le livre perd en durabilité et en souplesse).

J’ai rencontré les participants, pour savoir quels étaient les idées forts, les images, les mots qui leur semblaient le mieux représenter leur ville : le vert a été l’idée dominante, suivi des arbres, du fleuve, de la nature, le pont, la bibliothèque comme coeur de ville…
Ces échanges m’ont aidé à imaginer une reliure, avec pour contrainte, un décor que je devais pouvoir préparer d’avance vu que je n’aurai finalement que 3 jours pour confectionner le livre et sa boite.

Le résultat final : une reliure plein cuir de buffle, avec des incrustations à niveau et en relief des baguettes de bois de balsa, dorées au fer et sur les tranches, avec des mots évoqués par les participants, imprimés dans le foil qui apparaissent ainsi en négatif dans les aplats dorés. Les tranchefiles sont en cuir or et les finitions intérieures en porc velours vert amande et en papier japonais froissé doré Momi. Le coffret à fermeture rubans est en toile noire, toile or champagne et suède vert amande.

Le livre a été dévoilé lors de la cérémonie de lancement de la semaine des ainés, en présence de la mairesse de Brossard, et de tous les participants. Il sera conservé à la bibliothèque de la Ville et exposé à l’occasion.

J’en profite donc pour dire un grand merci à la ville de Brossard d’avoir eu l’inventivité et l’audace, en cette ère numérique, de lancer un projet d’écriture associant le métier d’art qu’est la reliure et de m’avoir fait confiance pour le réaliser !